DocPDF Sharing Community - File Manager - PDF Files

image

UNE HISTOIRE POUR TOI LA VIE

une histoire pour toi la vie de mère alberta racontée aux enfants. p1 il était une fois ... un blanc petit village, à
30 Dec, 2023
Date
47.02 KB
Size
2459
Views
1469
Downloads
A
Pic
Pic
Pic
S
Pic
P
Pic
+42

Start relevant disscusion about this document:

Preview PDF

Showing preview pdf file

Drop related files here or click to upload.

Upload up to 10 files

Related Files

Showing 7 files
Icon
ICOM COMITÉ ICMAH MUSÉES D’ARCHÉOLOGIE ET D’HISTOIRE CONFERENCE 2014
icom comité icmah: musées d’archéologie et d’histoire conference 2014: 2427 novembre 2014
Icon
FICHE D’ÉCOUTE L’HISTOIRE DU JEUDI APRÈS AVOIR ÉCOUTÉ
fiche d’écoute : l’histoire du jeudi. après avoir écouté autant de fois que tu veux l’histoire que je t’ai proposée. réponds aux questions
Icon
LE BOLÉRO UNE GAGEURE MUSICALE ET CHORÉGRAPHIQUE HISTOIRE DES
le boléro, une gageure musicale et chorégraphique histoire des arts sonia duval thématique transversale en histoire des arts : les intention
Icon
RÉSUMÉ LES HISTOIRES MOUVEMENTÉES DE L’EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE
résumé les histoires mouvementées de l’education physique et sportive (e.p.s.), des disciplines technologiques, leur difficulté à être l
Icon
SOUTENANCES DE THÈSES LE JEUNE KARINE UNE HISTOIRE
soutenances de thèses * le jeune karine une histoire de lépilepsie aux xix° et xx° siècles. définition et développe
Icon
EN HISTOIRE TOUJOURS DANS LE CHAPITRE MOYEN AGE NOUS
en histoire, toujours dans le chapitre moyen age. nous avons déjà fait le i/ (sur l’église). le cours (ce qui doit être appris) est le texte
Icon
AIMÉ NTAKIYICA AFRICA REMIX IDENTITÉ ET HISTOIRE
aimé ntakiyica africa remix / identité et histoire « wir » transcription c’est une oeuvre que j’ai fait depuis
Sharing community where you can transfers and download files. At present more than 1.000.000 documents are submitted to our system. Do you need us to host your document? You can upload documents for a free. Invite DocPDF Collaboratorsto create great outstanding read to read community.
- Followers
- @DocPDF
- #DocPDF
SPREAD KNOWLEDGE - SHARE IT! Copy and paste the link wherever you want and start sharing!
Link:

Transcript

UNE HISTOIRE POUR TOI
LA VIE DE MÈRE ALBERTA RACONTÉE AUX ENFANTS.
P1
Il était une fois ...
Un blanc petit village, à côté de la mer.
P2
Là, dans une petite et gaie maison, vivait un ménage qui s’aimait
beaucoup.
P3
Papa Alberto et maman Apolonia étaient très heureux.
Dieu avait béni son foyer avec un beau bébé : la petite et
grasouillette Alberta.
P4
Elle començait à marcher à quatre pattes, et maman devait avoir
beaucoup de soin puisque Alberta adorait jeter les choses par les
fenêtres.
P5
Son jouet préféré était une poupée de chiffon qu’une voisine lui avait
offert. Elle la coiffait et la caressait. Elle l’habillait avec un
très joli foulard à pois qui avait été à sa mère.
P6
Pour Alberta il n’y avait rien de mieux au monde que Saturnino : un
ravissant bébé qui riait, balbuciait et la regardait avec une immense
tendresse, quand tous les soirs, elle s’approchait sur la pointe des
pieds pour lui donner un bisou.
P7
Un jour, Alberta eu l’idée de se laisser glisser sur la main courante
de l’escalier.
C’est amusant ! ... J’y vais !
Maman lui a dit : « Mon amour, les demoiselles bien élevées descendent
par l’escalier ».
Alberta, obéissante, ne l’a pas refait depuis.
P8
Maman et papa étaient ses professeurs. Chaque matin elle s’asseyait
formelle pour faire ses devoirs. L’aprèsmidi, c’était elle qui, en
jouant, était la professeur. Elle répétait la leçon à la poupée et à
Saturnino, qui ne la comprenait pas mais qui lui disait : « Tu es si
intelligente ! »
P9
Alberta était ravie avec le vieux piano du salon. Elle regardait le
gros livre de notes et mouvait ses petites mains, en les serrant de
temps en temps, comme elle l’avait vu faire à sa grandmère. Le son
ravissant lui enseignait à aimer les belles choses.
Après maman disait : « Alberta, a tu vu le chat aujourd’hui ? S’estil
promené sur le clavier ? ... »
Alberta riait. Maman la laissait faire.
P10
Il y avait tellement à coudre ! Les vêtements de l’époque étaient très
compliqués. Maman se préparait un costume vert pour l’anniversaire de
papa. Alberta aidait et apprenait. A l’age de six ans n’étaitelle pas
déja une active petite femme ? Elle allait aussi étrenner son nouveau
chapeau rouge.
P11
« Elle est si grande la mer ! » ... dit Alberta à sa maman un jour
. « Mon amour pense si notre Dieu doit être grand et bon puisqu’il
l’ait créé » répondit sa mère.
Les vacances étaient délicieuses. Alberta se baignait contente. Et
Saturnino avait l’air d’un poisson dans l’eau !
P12
Papa était un homme militaire qui savait beaucoup de choses. Alberta
adorait aller avec lui et lui poser des questions. « Papa, pourquoi
les mariettes portent toujours leur habit rouge ? ... Pourquoi le
soleil ne s’éteint jamais ? ... »
P13
Maman l’enseignait à prier et à penser. Chaque soir, elle lui disait :
« Alberta, mon ange, estce que ton ami Jésus est content de toi ?
Estce que la Vierge Marie, notre Mère et celle de Jésus, peux te
regarder aujourd’hui avec joie ? ... »
P14
Quand Alberta a fait sa première communion elle savait très bien le
catéchisme et comprenait qu’elle devait faire les choses le mieux
possible pour pouvoir être sainte.
« Jésus – ditelle dans son oration , je serais toujours ton amie et
je ne t’abandonnerais jamais. »
P15
Le lieu préféré d’Alberta et Saturnino était la tête d’un arbre pêcher
qu’il y avait dans le jardin, surtout quand ses branches étaient
pleines de délicieux fruits. Entre une histoire et une autre, une vrai
délice. Et les noyaux ? ... Saturnino avait par but de viser la tête
du flegmatique « Dongo » qui dormait tranquilement à ses pieds.
P16
Une des choses qu’ils préféraient était montrer leur travaux à papa.
Il savait les corriger, les estimer et les récompenser avec affection.
Un jour, Alberta luis présenta le premier vêtement qu’elle avait faite
elle même à sa poupée. Papa lui promis une promenade à la foire. A
l’instant, Saturnino entra pour lui montrer son meilleur dessin.
Comment pouvaitil se perdre un si bon prix ? ...
P17
Alberta aimait bien que maman lui confie le soin d’arroser les
nombreuses plantes.
Elle les avait semer et les avait vu grandir. Elle savait leur noms et
ce qui leur convenait le plus.
Un jours de printemps, elle était ainsi occupée et dit très sérieuse :
« Catalina, ne croistu que le monde serait très laid sans enfants,
fleurs ni étoiles ? ... »
P18
On ne porte pas de nouveaux souliers chaque jour, mais ce matin
Alberta célébrait ses treize ans ... ses premiers talons la faisait
sentir comme une dame !
Son professeur, Don Francisco, allait la féliciter et elle, timide et
réjouissante, voulait être très bien habillée pour aller en classe.
P19
Elle passa cette aprèsmidi avec ses parents à Palma, mais elle ne
voulait pas de photos. Sortir si tôt le matin, visiter Mrs. Alcover et
Pozuelos, porter les souliers et la robe que maman aimait, les cheveux
relevés, perdre le sac à main et s’asseoir devant un monsieur à
moustaches raides qui, en faisant mil étranges grimaces, lui demandait
de sourir, était trop pour une journée ! Le résultat serait une photo
d’une Alberta fatiguée et minaudière.
P20
Beaucoup de temps s’était écoulé depuis la première classe de Mr.
Francisco, ravi de la donner à cette intelligente petite fille, pleine
d’illusion et de grand coeur.
Francisco savait très bien maintenant de qui il était amoureux.
Alberta aussi. Ils songeaient ensembles à être professeurs d’une même
école et un bon papa et une délicieuse maman dans un heureux foyer où
ils partageraient leur amour.
P21
Pour l’anniversaire de Francisco, Alberta lui a offert une plume. Il
lui a répondu, ému et reconnaissant avec une poésie :
« Mille merci ma très chère âme
Je t’aime, Alberta, en vérité,
Par ta fine civilité,
Pour la plume que tu m’a envoyée.
Ainsi que ta douce et tendre amitié
Que Dieu t’octroye
La santé en tout âge
Et que tes parents voient croitre
Ta vertu et ton savoir
En toute habilité. »
P22
Il pleuvait. Alberta ne pouvait pas dormir ce soir. Peu de temps après
elle allait se marier ! ...
Elle se montra à la fenêtre et commença à rêver : elle se voyait dans
sa nouvelle maison, elle finissait de l’arranger. De quelle couleur
mettraitelle les rideaux ? Et le canapé ? Estce que le peintre
aurait fini la salle ? ...
Elle pensa aussi aux enfants qui pourraient bénir son foyer : au tout
petit elle lui racontait une histoire, à l’autre elle lui tartinait le
pain, et elle coiffait sa fille. Plus tard ... il y aurait des
milliers d’enfants qui, sans savoir pourquoi, l’appeleraient « MAMAN
».
Il était tard. La lune sortit. Alberta ferma les yeux et soupira : «
Heureuse la mère qui ne se fatigue pas d’être parmis ses enfants ! ...
»
P23
Les cloches de l’église de Saint Nicolas sonnaient pour la fête ce
jour à Palma. Le soleil brillait. C’était le printemps et l’air
sentait le parfum de thym fleuri et le bonheur.
Francisco et Alberta se marriaient. Ils avaient signé ensemble la
promesse de s’aimer toute la vie et Dieu bénissait cette union, faite
par eux, pour toujours. En calèche ils commencaient leur voyage.
P24
Alberta et Francisco allaient vivre à Palma. Il y avait de très belles
maisons seigneuriales. Mais ce qui importait vraiment était
l’intérieur de leur foyer : une famille chrétienne où Dieu était en
premier lieu. Un foyer plein d’amour, d’affection et de respect.
P25
Bernardo, Catalina et Bernardito furent les trois premiers bébés. Ils
remplirent de délices et de douleur le coeur de leur mère. Hélas, l’un
après l’autre dûrent abandonner le nid plein d’amour d’Alberta pour
aller au ciel. La tristesse de l’âme de leur mère n’avait qu’un
soulagement. Elle savait ce que ses petits pourraient lui avoir dit
avant de partir : « Merci maman pour la vie ! Celle de la terre et
celle du ciel ».
P26
« Dodo l'enfant do, l'enfant dormira bientôt. » Alberta chantait ce
couplet à son enfant le matin du baptême quand la marraine lui remis
Albertito car elle ne savait comment le faire taire.
Avec une immense tendresse et affection, elle serra dans ses bras le
seul fils qui lui restait plein de santé. Bernardito commençait à être
malade et elle l’avait laissé pres de sa grandmère à la campagne.
Alberto dormait. Il se sentait reconforté dans les bras de sa maman.
P27
À Felanitx, les grandparents avaient une maison au milieu d’une verte
forêt. Près du potager il y avait un ruisseau. Mr. Francisco aimait
bien pêcher làbas. Alberta cueillait des fleurs du jardin. Un jour
elle arriva les mains blessées et s’assie à côté de sa mère. Elle
souria et lui dit : « Il faut savoir cueillir les roses sans se
blesser avec les épines. Ne croistu pas, maman ? ... »
P28
De quel amour aimait elle son époux ? Depuis le jour ou ils s’étaient
marriés ils s’offraient leur amour mutuel par de nombreux détails de
leur amour : les roses de l’anniversaire, les cigarres du fumeur, le
journal de l’aprèsmidi, le désert préféré aujourd’hui, etc.
Un soir Francisco eu du retard. Alberta pour éviter une explication
gênée de son mari eu la délicatesse de retarder toutes les montres.
Merveilleuse sollution !
P29
Quand Francisco arriva à la maison, comme d’habitude il rentra et plia
ses vêtements à côté de la cheminée. Francisco s’étonna. Il vérifia sa
montre et la regarda. Il vit un malin sourire dans les yeux de son
épouse et devina l’espièglerie pleine d’amour. Il s’approcha d’elle et
en la prennant dans ses bras lui dit : « Merci Alberta, tu es un ange,
tu es mon amour ! »
P30
Albertito était un enfant éveillé. Il mangeait seul mais il aimait
prier avec sa maman, qu’elle lui prépare un oeuf avant de commencer à
souper. Ce soir elle tarda à venir et Alberto su que quelque chose
n’allait pas bien à la maison. Il ne pleura pas. Il devint sérieux et
regardant la porte avec ses gros yeux noirs il attendait.
P31
Un terrible soir, un des plus tristes de la vie d’Alberta et de son
enfant fut le moment où Francisco dit au revoir pour toujours à son
épouse et à son enfant. À partir de ce moment, Albertito regretta les
caresses de papa, les promenades à cheval sur son dos, la leçon de
cabrioles sur le tapis, les mots et sa voix. Alberta se souviendrait
toujours de celui qui avait été le propriétaire et roi de son coeur.
P32
Pendant les années suivant la mort de son époux, Alberta supporta une
grande peine dans son coeur. Elle ne trouvait de consolation qu’en
croyant que Dieu donne à chacun ce qui lui convient pour pouvoir aller
au ciel. Après elle priait et Jésus et la Vierge Marie lui donnaient
la force et la valeur pour continuer chaque jour.
P33
Alberta était un professeur merveilleux. Elle était si bonne que Mr.
L’Évêque l’ayant appris lui envoya un ami avec une pétition.
Une aprèsmidi le prêtre Mr. Tomas et un autre monsieur très important
se présentairent à la maison et lui dirent : « Mr. L’Évêque vous
demande de bien vouloir l’aider dans une école qui en a grand besoin.
»
Alberta les acceuilli gentiment et répondit : « Je dois y réfléchir et
lui donnerais une réponse dans quelques jours. »
P34
Quelques jours plus tard, Albertito regardait par la fenêtre. Soudain
il exclama : « Maman, maman, ils sont ici à nouveau ! » Et continua à
jouer au ballon.
Alberta pâlit. C’était un moment très important. Elle avait décidé
d’aider Mr. l’Évêque. Elle savait et croyait que c’était Dieu qui
l’invitait à faire ce travail.
Pendant la conversation, Albertito qui paraissait ne pas écouter,
entendit dire à sa mère : « Dites à Mr. L’Évêque qu’il peut compter
sur moi . Je suis totalement à sa disposition.»
Albertito regardait tout au loin et s’imagina Mr. L’Évêque en comptant
des monsieurs comme il le faisait avec ses soldats en plomb.
« Moi qui croyait que les Évêques faisaient des choses bien plus
importantes ! » ...
P35
Alberto est allé à l’école des Pères Jésuites. Maman lui avait déjà
enseigné beaucoup de choses. Il était inteligent et appliqué. Il
aimait avoir des amis avec qui pouvoir jouer. Il était donc enchanté
quand Mme Alberta lui annonça qu’il irait à Valence et qu’il dormirait
à l’école.
Dans la photo faite en juin du premier cours on voit Albertito
(premier à gauche du rang supérieur) heureux et contant avec son
regard malin et sympathique.
P36
Mme Alberta savait ce qu’était l’enseignement. Elle ne savait pas
l’importance de la responsabilité qu’elle avait prise afin d’aider Mr.
l’Évêque. Dans l’école où elle devait travailler, il n’y avait qu’un
groupe de petites vieilles (qui avaient besoin d’appui et de
réconfort), quelques monnaies et une énorme bâtisse.
Elle s’est armée de valeur, a acheté des balais, netoyé, décoré,
organisé. Peu de temps après les petites filles y revinrent avec une
nouvelle illusion. L’école Pureté de Marie commençait à marcher très
bien !
P37
Tout allait si bien qu’on remis de nouveaux pupitres, monté un gymnase
et une cantine. La maison fut repainte et décorée. Les filles
grandissaient et certaines d’entre elles aidaient Mme Alberta dans son
travail. Elles formèrent un groupe. Elles planifierent une vie pour
avoir un idéal commun. Elles ont pensé que puisqu’elles aimaient
beaucoup Jésus et la Vierge de la Pureté, elles travailleraient mieux
en étant soeurs et religieuses. Elles ont demandé la permission à Mr.
l’Évêque pour former une communauté.
P38
La permission de Mr. l’Évêque est arrivé. Mr. Tomas, le premier prêtre
envoyé auprès de Mme Alberta par Mr. l’Évêque, était enthousiasmé par
les projets de la communauté. Il a fait l’impossible pour l’aider tout
organiser avec elle et ... un jour vint où elles furent toutes réunies
dans la chapelle, et au milieu d’une grande fête, elles promirent à
Jésus d’être uniquement pour lui et que leur son métier serait
d’enseigner ses paroles aux enfants et les jeunes.
P39
Une nouvelle douleur endeuilla la vie de Mère Alberta, son cher fils
Alberto, étant marié et vivant à Zaragoza, venait de mourir.
La Mère, étant directrice de l’école, écrivit une lettre à la femme de
son fils et invita sa petitefille Pilar. La petite était triste, mais
elle se consolait à l’idée d’aller à l’école avec sa grandmère.
Après un voyage en bateau, a demieendormie et très sérieuse la Mère
l’accueillit avec amour. Pilar s’en souvenait des années plus tard,
elle avait été si heureuse à l’école de sa grandmére !
P40
C’était la fête pour les filles les jours fériés ! ... Mère Alberta
aimait la joie dans l’école. Elle voulait que tout le monde se sente
aussi bien qu’à la maison. Le jour de Sainte Cecilia, patrone de la
musique, les soeurs montaient avec ses instruments dans les chambres.
Les chants et les notes s’entendaient partout et les petites sautaient
de joie parcequ’elles savaient que ce jour là il n’y avait pas de
classes, mais du théatre, des concours et ... même des glaces !
P41
Mère Alberta aimait beaucoup la Vierge. Toute vie à l’école se faisait
en pensant à elle. Elles étaient toutes sous sa protection. Les filles
imitaient la vertu de leur Mère au ciel : l’obéissance, la bonté,
l’éducation, etc.
La Mère inventa un très joli détail pour la Vierge qui s’appele «
baisemain ». C’était une façon d’envoyer nos bisous de la terre au
ciel : les filles de deux en deux donnaient leur bisou et prières sur
les rubans qui pendaient des mains de Marie. En échange, elle leur
donnait sa bénédiction.
P42
Mère Alberta dirigait très bien l’école. Elle inventa des choses, qui
ont été appliquées beaucoup plus tard. Les plus beaux travaux manuels
gagnaient les premiers prix dans des concours internationaux.
Professeurs, filles et parents étaient très contents. Pour se reposer
la Mère les ammenaient en excursion à Valldemossa, où elles passaient
quelques jours dans une petite maison à la campagne.
P43
Toutes aimaient beaucoup la Mère. De temps en temps, elles se
réunissaient avec elle pour répéter les pièces de théatre que Mère
Alberta avait écrit pour les jours de fête. Elles s’en réjouissaient
et apprenaient en même temps. Elles les interpretaient à leur parents,
qui étaient ravis. Les grandes chantaient, les petites récitaient de
jolies poésies.
P44
Ce jour là ils ont fait une très grande fête à l’école. 50 ans
s’étaient passés depuis que Mère Alberta était de l’école de la
Pureté. Elle fêtait ses noces d’or.
Des chants et des poésies furent inventés spécialement pour
l’occasion. Tout le monde l’assurait de leur affection. Même Mr.
l’Évêque et les authorités. Ce que la Mère préféra fut la comédie où
sa petitefille Pilar lui offrait son coeur et l’amour de ses
camarades. Le public s’en ému et cette fête fût un grand souvenir bien
d’années plus tard.
P45
Quand fatiguée et épuisée par les ans, elle laissa son travail comme
directrice, et se consacra simplement à la prière et aux bonnes
oeuvres. À côté du feu, dans son coin, elle écossait les grains des
petits pois et priait l’Ave Maria en pensant à Dieu. Elle le
remerciait pour ses soeurs et pour toutes les filles qu’il lui avait
donné.
P46
Il était une fois ...
Un beau ciel, très beau.
C’était le délicieux prix que Dieu et sa Mère la Vierge allaient lui
donner pour toute sa sainte vie !
Elle est morte le 21 Décembre 1922.
p. 7 ccb 07/11/2021

More Files

Showing 20 files
Icon
CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE UNE STRUCTURE D’HOSPITALISATION À DOMICILE
convention de partenariat entre une structure d’hospitalisation à domicile et un établissement hébergeant des personnes agées vu le
Icon
COMMUNIQUÉ DE LA DRAAF RHÔNEALPES DRAAF DU BASSIN LAITIER
communiqué de la draaf rhônealpes, draaf du bassin laitier sudest le
Icon
РАСЧЕТ ЭНЕРГЕТИКИ ОКИСЛЕНИЯ 1Й МОЛЕКУЛЫ ЖИРНОЙ КИСЛОТЫ СNH2N+1COOH –
расчет энергетики окисления 1й молекулы жирной кислоты сnh2n+1cooh – насыщенная жирная кислота сn – количество углеродных атомов в моле
Icon
PROGRAMA INTEGRAL DE SUPORT A LES PERSONES EMPRENEDORES V
programa integral de suport a les persones emprenedores v. juliol 2018 full de seguiment de les persones emprenedores dades d
Icon
POŠTOVNÍ POUKÁZKA B 720125 510 28267 96089 030406 262
poštovní poukázka b 720125 510 28267 96089 03.04.06 262 20.000,kč odesílatel: policie čr s
Icon
RECTANGLE À COINS ARRONDIS 1 SEQUENCE MESURER DES
rectangle à coins arrondis 1 sequence : mesurer des longueurs ☺ groupe concerné : groupe b ☺ nombre de séances prévues : 11
Icon
PERMÍS GENERAL A TRAVÉS DEL PORTAL DE TRÀMITS A
permís general a través del portal de tràmits a través del portal de tràmits podràs gestionarte un permís general de carrers i plac
Icon
COUPONRÉPONSE « ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2012 » NOM …………………………………… PRÉNOM
couponréponse « élections législatives 2012 » nom :…………………………………… prénom :………………………………… a renvoyer à votre consulat vote p
Icon
3 RĪGAS KLASISKĀ ĢIMNĀZIJA PURVCIEMA IELĀ 38 RĪGĀ LV1035
3 rīgas klasiskā ģimnāzija purvciema ielā 38, rīgā, lv1035, tālrunis 67570888, fakss 67511200, epasts [email protected] iekš
Icon
PROJET D’ARRETE PORTANT REINTEGRATION APRES CONGE DE MALADIE DE
projet d’arrete portant reintegration apres conge de maladie de m………………………………….. ……………………..(grade de l’agent) le maire (le pr
Icon
GATO PERRO CABALLO PÁJARO RATA VACA PATO GALLINA PEZ
gato perro caballo pájaro rata vaca pato gallina pez
Icon
PROIECTUL LEGII SALARIZĂRII ANEXA NR II FAMILIA OCUPAȚIONALĂ
proiectul legii salarizării anexa nr. ii familia ocupațională de funcții bugetare ”sănătate si asistență socială”
Icon
FRANZÖSISCH DEUTSCH FRANZÖSISCHE BEGRIFFE DEUTSCHE BEGRIFFE ABSENCE DE
französisch deutsch französische begriffe deutsche begriffe absence de longue durée pour raisons familiales abwesenheit länge
Icon
LE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LES MARCHES PUBLICS L’INSERTION DE
le developpement durable dans les marches publics l’insertion de criteres ecologiques astride miankenda cellu
Icon
A…………… LE…………………… MMME………………………………………………… ADRESSE ……………………………………………… ……………………………………………… …………………………
a....……….……, le....…………………….. m./mme………………………….……………………… adresse : ……………………….……………………… ……………………….……………………… ……………………….………………………
Icon
I PRESENTATION DU COTON (CULTURE) LE COTONNIER EST
i presentation du coton (culture) le cotonnier est une plante victime, pour des raisons historiques, de beaucoup de préjugés, d’idées re
Icon
LIGUE CAMEROUNAISE DES DROITS DE L’HOMME POUR LA DEFENSE
ligue camerounaise des droits de l’homme pour la defense des libertes fondamentales et du pluralisme membre affilié à la f.i.d.h. accrédi
Icon
2 О ВНЕСЕНИИ ИЗМЕНЕНИЙ В ПОСТАНОВЛЕНИЕ ПРАВИТЕЛЬСТВА САНКТПЕТЕРБУРГА ОТ
2 о внесении изменений в постановление правительства санктпетербурга от 30.06.2014 № 551, признании утратившими силу постановл
Icon
FRANÇOISE DUQUESNEBELFAIS INSHEA LE TEST ECPN
françoise duquesnebelfais inshea le test ecpn situation initiale on a
Icon
DEMANDE D’ADMISSIBILITÉ FAMILLE AVEC ENFANT PROGRAMME ACCÈS FAMILLE RVQ
demande d’admissibilité famille avec enfant programme accès famille r.v.q. 2263 et ses amendements 1. renseignem